EXPERT INSIGHT

Lorsqu'adopter la méthode Lean signifie changer des vies, la personnalisation est la clé pour offrir de meilleurs soins

4 min. de lecture

hd-personalization-is-the-key.jpg

Améliorez la qualité, la cohérence et l'efficacité tout en économisant de l'argent. Je sais ce que vous pensez. Je parle d'adopter la méthode Lean, n'est-ce-pas? Réduire le gaspillage, augmenter la productivité. Le mantra de la production moderne.

Il s'agit bien de tout cela, mais appliqué au domaine de la santé. Il n'est pas surprenant pour ceux d'entre nous qui sont actifs dans ce secteur que ces principes de fabrication commencent à faire parler d'eux alors que la plupart des hôpitaux dans le monde ont des objectifs ambitieux pour améliorer les soins aux patients tout en maintenant la rentabilité.

Différentes initiatives sont adoptées dans le paysage mondial des soins de santé, mais je pense que le programme GIRFT au Royaume-Uni est un exemple à citer.

cimq-blog_brig_1.jpg
Brigitte de Vet-Veithen, Vice-présidente de Materialise Medical

L'initiative Getting It Right First Time, plus connue sous le nom de GIRFT, est un programme d'amélioration des soins de santé actuellement déployé au sein du National Health Service (NHS) au Royaume-Uni. C'est un programme destiné à améliorer les résultats des patients, à favoriser la durabilité des soins et qui permettra au service d'économiser potentiellement près de 1,5 milliards de livres par an.

Le GIRFT est principalement axé sur des meilleures pratiques et des solutions optimisées pouvant réellement améliorer les résultats pour les patients et les organisations de santé.

C'est une chose formidable. Car cela signifie vraisemblablement que le thème des soins personnalisés au patient, un sujet qui nous passionne chez Materialise, va également se trouver sur le devant de la scène. Pas uniquement au Royaume-Uni. Dans le monde entier. Lorsqu'adopter la méthode Lean signifie changer des vies, la personnalisation peut être la clé pour offrir de meilleurs soins.

Pourquoi évoquer le GIRFT?

Le GIRFT est né d'une étude préliminaire réalisée par un chirurgien orthopédiste, le Professeur Tim Briggs, qui a découvert que les taux d'infection des patients au Royaume-Uni à la suite d'une chirurgie de remplacement de la hanche ou du genou variaient de 0,2 % à 4,5 %. Il s'est demandé pourquoi et a avancé que si les procédures utilisées par les hôpitaux atteignant le taux de 0,2 % étaient suivies par tous les établissements, cela pourrait permettre de réduire considérablement le nombre d'infections et d'éviter des traitements inutiles, notamment des opérations de remplacement, ce qui permettrait au NHS d'économiser une somme d'argent considérable tout en améliorant les résultats pour les patients.

Il n'avait pas tort. Suite à l'enquête pilote, 70 fondations hospitalières ont déclaré avoir réalisé des économies pouvant atteindre 30 millions de livres. Aujourd'hui, la méthodologie GIRFT est mise en œuvre dans 40 secteurs d'activité chirurgicaux et médicaux au sein du NHS.

Les cliniciens de première ligne, les experts dans une spécialité particulière visitent les fondations de santé pour examiner et discuter des défis auxquels leurs homologues sont confrontés, des procédures et des procédés qu'ils utilisent et les résultats qu'ils constatent. L'idée est que les meilleures pratiques de soins peuvent alors être identifiées et reproduites à l'échelle du système, tandis que les processus inutiles et non garantis peuvent être supprimés. L'objectif est d'identifier des solutions fournissant des soins de qualité et aidant à réduire les variations ; les variations correspondant à l'étendue des différentes approches qui aboutissent aux différents taux d'infection mentionnés précédemment.

Ne faites aucun compromis. Personnalisez.

Alors, pourquoi se concentrer sur la personnalisation lorsque l'objectif est d'éliminer les variations dans les procédures et les traitements? Une approche personnalisée ne se traduirait-elle pas par une augmentation des variations plutôt qu'une réduction, compte tenu que chaque cas est traité «sur mesure»?

C'est tout à fait l'opposé. Car dans ce cas, la personnalisation devient une approche cohérente. Il s'agit d'une stratégie visant à adopter des meilleures pratiques pour prendre en compte le fait que chacun est différent. Ce qui fonctionne pour un patient, particulièrement dans le domaine de la chirurgie, souvent ne fonctionne pas pour un autre patient, même si leur pathologie est identique.

Les rapports cliniques orthopédiques révèlent que près de 15 % des reprises de complications de prothèses articulaires échouent ; le taux d'échec des reprises de complications ultérieures étant trois fois supérieur. Ces reprises de complications se basaient sur une approche unique.

cilq-MedTech-Solutions-amid-the-COVID-19-Pandemic_blog1_0.jpg
La prothèse de hanche aMace et sa planification chirurgicale 3D sont conçues en fonction du scanner personnel de chaque patient

En revanche, prenons l'exemple de notre prothèse de hanche imprimée en 3D aMace, qui indique un taux de survie de l'implant de 98 % et une satisfaction de 100 % des patients.

D'autres études de Bollard et al indiquent également des économies moyennes par cas de 1 488 dollars et un gain de temps de 23 minutes dans la salle d'opération lors de l'utilisation des guides chirurgicaux imprimés en 3D conçus pour le patient.*

Les avantages offerts par les outils de planification chirurgicaux et les guides et implants personnalisés sont applicables à une grande variété d'interventions chirurgicales. Et certains de leurs avantages ont déjà été soulevés par le programme GIRFT.

Bien planifier, mieux prévoir... à chaque fois

Grâce aux visualisations 3D, aux simulations de procédures et de tissus mous, les équipes chirurgicales disposent d'un plan personnalisé pour chaque opération. L'équipe peut prédire le déroulement de l'intervention chirurgicale et s'y préparer au mieux. Et avec les guides imprimés en 3D, ce plan peut être exécuté avec davantage de précision... pour chaque cas.

Dans les faits, le rapport du GIRFT sur la chirurgie cranio-maxillo-faciale (CMF) met tout particulièrement en avant la réduction du temps passé sur la table d'opération. Notre expérience dans ce domaine, surtout en matière de guides chirurgicaux 3D, a même valu à Materialise une mention. En ce qui concerne l'orthopédie, les équipes CFM connaissent de plus en plus ces techniques et les résultats qu'elles permettent d'obtenir.

cilq-medium-IMG_9269-1.jpg
Les guides cranio-maxillo-faciaux (CMF) de Materialise ont permis de réduire le temps sur la table d'opération, conformément au dernier rapport du GIRFT (février 2019)

Les évolutions actuelles en matière d'intelligence artificielle (IA), de réalité augmentée (RA) et de modélisation prédictive se traduisant par une amélioration continue des outils, la précision et la prédictibilité ne pourront qu'être meilleures à l'avenir.

Dans le même ordre d'idée, la planification optimale et les outils utilisés pour y parvenir aident inévitablement les patients à mieux comprendre la procédure et les résultats auxquels ils peuvent s'attendre, garantissant que les attentes correspondent à la réalité. En 2017 et 2018, les plaintes pour négligence contre le NHS ont atteint environ 2,2 milliards de livres. Bien que les erreurs chirurgicales ne représentent qu'une partie de celles-ci, l'avantage de réduire le risque de contentieux ne peut pas être négligé.

Reproductible, accessible et réalisable

La planification chirurgicale et l'utilisation de dispositifs personnalisés sont des approches reproductibles que tout hôpital cherchant à atteindre les objectifs de GIRFT peut adopter avec succès et de manière durable. Les solutions de planification 3D sont facilement accessibles, qu'elles soient externalisées ou produites en interne, et un nombre croissant d'hôpitaux utilise les services logiciels pour produire des images et imprimer des outils sur le lieu d'intervention.

C'est ce que signifie l'adoption de la méthode Lean dans le domaine des soins de santé. En gardant cela à l'esprit, je crois en un avenir personnalisé qui profite à la fois au patient et au médecin, au système de santé et à la société, et je m'en réjouis. Et nous, chez Materialise, nous nous engageons au mieux pour en faire une réalité.

*Bollard et al., Medical 3D Printing Cost-Savings in Orthopedic and Maxillofacial Surgery, Science Direct, 2019.



Partageons :

Share on Facebook
Share on Twitter
Share on LinkedIn
Share with Pocket
cimq-blog_brig_1.jpg

Portrait de l'auteur

Brigitte de Vet-Veithen, Vice President, Materialise Medical

Brigitte de Vet-Veithen est la vice-présidente de Materialise Medical depuis juin 2016, en tant que représentante de De Vet Management bvba. Mme de Vet-Veithen a près de 20 ans d'expérience dans le secteur des soins de santé et des sciences de la vie. Elle a occupé divers postes de direction chez Johnson & Johnson, pour finalement occuper le poste de vice-présidente pour la région EMEA de Cordis Neurovascular et de directrice générale de Cordis en Allemagne. Avant de rejoindre Materialise, elle a occupé divers rôles de direction en tant que représentante de De Vet Management bvba, notamment celui de directrice générale du groupe Acertys, fournisseur de dispositifs médicaux, de logiciels, de services et de fournitures aux hôpitaux et aux professionnels de la santé. Mme de Vet-Veithen est titulaire d'un Master of Business Administration avec une spécialisation en ingénierie de HEC Liège et d'un MBA de l'INSEAD.

Vous aimerez peut-être aussi

Ne ratez jamais une histoire comme celle-ci. Recevez-les dans votre boîte de réception une fois par mois.

Plus d'inspiration