EXPERT INSIGHT

Comment l'impression 3D au point de service peut aider à combattre le COVID-19

3 min. de lecture

hm-covd_blue.jpg

La pandémie mondiale de COVID-19 a fait peser un lourd fardeau sur les systèmes de santé du monde entier qui s'efforcent de gérer les volumes de patients nécessitant des traitements vitaux. Nous félicitons les travailleurs de la santé qui aident directement des centaines de milliers de patients infectés en ces temps incertains. Plusieurs pays ont connu, ou se préparent à connaître, des pénuries d'équipements médicaux essentiels tels que les masques chirurgicaux, les écrans faciaux et les ventilateurs vitaux. Certains ont même du mal à fournir l'espace physique et les lits nécessaires aux patients. Ces nécessités apparemment fondamentales deviennent une priorité dans un monde où les équipements de soins de santé sont de plus en plus sophistiqués.

Changement de priorités

De nombreux gouvernements et établissements de santé ont réduit ou supprimé les procédures médicales électives en réponse à la propagation du virus, économisant à juste titre des équipements et des espaces précieux pour les patients infectés. Si les modèles anatomiques imprimés en 3D sont souvent applicables dans un contexte de soins aigus, les procédures électives représentent pour la plupart le pourcentage le plus important des volumes de cas pris en charge par l'impression 3D à l'hôpital. La modification des priorités cliniques en réponse à l'arrêt COVID-19 offre la possibilité d'utiliser autrement ces ressources d'impression 3D, notamment les logiciels, les équipements et le personnel qualifié.

Médecin tenant un modèle anatomique imprimé en 3D d'un crâne humain
Les médecins utilisent des modèles anatomiques imprimés en 3D dérivés des données d'imagerie médicale pour mieux comprendre l'anatomie et la pathologie d'un patient.

Avantages de la fabrication décentralisée

Les mesures nécessaires prises pour diminuer la propagation du COVID-19 dans nos communautés ont réduit la circulation des personnes et des biens. Cela ralentit à son tour la production et la livraison de produits là où ils sont le plus nécessaires. L'impression 3D est devenue de plus en plus accessible ces dernières années et a favorisé la "décentralisation" de la fabrication, ce qui s'est traduit par une disponibilité accrue de l'impression 3D dans les hôpitaux et les cliniques. Cela a permis de répondre plus rapidement aux besoins locaux des établissements de santé pour les applications bénéficiant de cette technologie.


L'augmentation récente du nombre d'hôpitaux appliquant des ressources d'impression 3D plus près des points de soins offre la possibilité de tirer parti de ce réseau distribué d'imprimantes 3D. Les demandes d'impression de modèles anatomiques traditionnels étant moins immédiates lorsque les opérations chirurgicales non urgentes sont suspendues, le matériel peut être réaffecté à la fabrication d'équipements indispensables pendant la crise. Les fichiers numériques peuvent être facilement partagés via le web et fabriqués où et quand ils sont nécessaires grâce à l'impression 3D.

La nécessité est la mère de l'invention

Les poignées de porte sont parmi les objets les plus infestés de germes dans les hôpitaux et autres lieux publics, ce qui en fait des candidats probables pour permettre la propagation du SRAS-CoV-2. En réponse à ce risque, Materialise a conçu plusieurs adaptateurs imprimables en 3D à placer sur les poignées de porte pour pouvoir les manœuvrer avec un bras au lieu d'une main. Ces fichiers en libre accès sont distribués par Materialise et ont déjà été téléchargés des milliers de fois. Plusieurs hôpitaux, dont la Mayo Clinic aux États-Unis, ont commencé à imprimer ces dispositifs en utilisant les ressources disponibles de leur laboratoire d'impression 3D.


D'autres histoires ont émergé et continueront à émerger au fur et à mesure que la crise s'aggrave dans les pays occidentaux, l'impression 3D permettant à la fois de créer de nouveaux dispositifs tels que l'ouvre-porte et de compléter les équipements essentiels en cas de pénurie. L'impression 3D permet à la fois de créer de nouveaux dispositifs, tels que des ouvre-portes, et de compléter des équipements essentiels en cas de pénurie. Cette histoire bien publiée en Italie est un exemple où des valves d'appareils respiratoires essentiels ont été imprimées en 3D en moins d'une journée afin de remédier à la pénurie pour une grande cohorte de patients traités.


Récemment, des efforts de base et des initiatives de crowdsourcing ont également pris forme, permettant de déployer de vastes pools d'ingénieurs talentueux et de ressources d'impression 3D pour faire face à la crise. Des entreprises telles que HP et SmileDirectClub ont également offert leurs ressources d'impression 3D pendant cette période pour aider à couvrir les pénuries.

Comment Materialise joue un rôle de soutien 

Capture d'écran de Materialise Mimics Viewer montrant des images de bassin humain
Pendant la nouvelle pandémie de coronavirus, Materialise a étendu l'accès à notre visionneuse Mimics pour rationaliser la communication à distance.

Materialise a contribué aux efforts visant à limiter la propagation du virus tout en se concentrant sur le soutien de ses collaborateurs et partenaires en ces temps difficiles. En plus de partager librement les fichiers numériques de l'adaptateur de porte mains libres afin de réduire la propagation du virus, nous soutenons l'accès à distance à nos produits logiciels afin de maintenir la productivité pendant les périodes de travail à domicile obligatoires dans de nombreux pays.


Cela comprend l'accès à des licences supplémentaires du logiciel Materialise à utiliser à partir de bureaux à domicile pour nos détenteurs de licence, un accès élargi à notre solution  Materialise Mimics Viewer basée sur le cloud pour rationaliser la communication à distance, et la garantie que nos experts en ingénierie sont toujours disponibles pour soutenir vos applications.

L-101081-01


Partageons :

Share on Facebook
Share on Twitter
Share on LinkedIn
Share with Pocket

Vous aimerez peut-être aussi

Ne ratez jamais une histoire comme celle-ci. Recevez-les dans votre boîte de réception une fois par mois.

Plus d'inspiration