L’alumide est un mélange de poudre d’aluminium et de poudre de polyamide, qui permet d’usiner facilement des composants à l’allure métallique et non poreux et qui résiste à de hautes températures (130 °C). Applications typiques : pièces pour les tests en soufflerie dans le secteur automobile, cycles de production courts, fabrication de gabarits, modèles pédagogiques ou illustratifs à l’apparence métallique.

Demander un devis Des questions ? Contactez-nous

Caractéristiques techniques

Délai standard 4 jours ouvrés minimum, en fonction de la taille de la pièce, du nombre de composants et des niveaux de finition (commandes hors ligne)
7 jours ouvrés (commandes en ligne)
Précision standard ± 0,3% (limite inférieure ± 0,3 mm)
Épaisseur des couches 0,12 mm
Épaisseur minimale de la paroi 1 mm, mais des charnières souples sont possibles à partir de 0,3 mm
Dimensions maximales des pièces 650 x 330 x 560 mm (commandes hors ligne)
400 x 300 x 400 mm (commandes en ligne)
Pièces imbriquées ou enclavées ? Oui
Structure de la surface Les pièces non finies ont une surface typiquement granuleuse, mais différents types de finitions sont possibles. Les pièces fabriquées par frittage laser peuvent être sablées, colorées / imprégnées, peintes, apprêtées et habillées.

Fiche produit du matériel

MESURE VALEUR STANDARD
Densité 1,36 ± 0,05 g/cm³    
Force de traction 48 ± 3 MPa DIN EN ISO527
Module de traction 3.800 ± 150 MPa DIN EN ISO527
Module de flexion 3.600 ± 150 MPa DIN EN ISO178
Charpy – Résistance au choc 29 ± 2 kJ/m² DIN EN ISO179
Charpy – Résistance au choc entaillé 4,6 ± 0,3 kJ/m² DIN EN ISO179
Dureté Shore D/A D76 ± 2 DIN 53505
Température de fléchissement à la chaleur
130 °C
ASTM D648
@ 1,82 MPa
Allongement à la rupture 3,5 ± 1 % DIN EN ISO527

Les valeurs effectives peuvent varier selon les conditions de production

Comment fonctionne le frittage laser ?

Le frittage laser est une technologie laser qui utilise des matériaux en poudre, généralement des plastiques. Un faisceau laser contrôlé par ordinateur fond les particules sur le lit de poudre, en augmentant sa température au-delà du point de transition vitreuse, ce qui entraîne l’agglomération des particules. La poudre est autoportante. Par conséquent, aucune structure de support n’est nécessaire.

play_circle_outline Voir comment ça marche