Le polypropylène est l’un des plastiques les plus polyvalents et les plus communément utilisés dans la production industrielle. Le PP imprimé en 3D est un matériau translucide blanc cassé avec un allongement exceptionnel à la rupture, et des propriétés comparables au PP moulé par injection. Robuste, résistant à l’usure et léger, le PP est approprié pour les tests de forme, d’ajustement et de fonction. Les prototypes et pièces de test en PP imprimé en 3D ont l’avantage unique d’être produits dans le même matériau que la pièce finie. Les applications optimales incluent des prototypes fonctionnels pour les assemblages à clips ou les charnières dans les composants automobiles, les emballages et les biens de consommation.

Demander un devis Des questions ? Contactez-nous

Caractéristiques techniques

Délai standard Minimum 10 jours ouvrés, en fonction de la taille de pièce, du nombre de composants et des niveaux de finition (commandes en et hors ligne)
Précision standard ± 0,3 % (avec limite inférieure à ± 0,3 mm)
Épaisseur des couches 0,12 mm
Épaisseur de paroi minimale 1 mm, mais des charnières sont possibles à 0,8 mm
Détail minimum 0,3 mm
Espace minimal 0,6 mm entre les pièces qui doivent être assemblées
0,5 – 0,6 mm entre les enveloppes d’une pièce imbriquée
Dimensions maximales de pièce 500 x 500 x 480 mm (commandes en et hors ligne)
Présence de pièces imbriquées ou enclavées ? Oui
Structure de la surface Les pièces non finies ont généralement une surface granuleuse, mais d’autres types de finitions manuelles sont possibles.

Fiche produit du matériel

MESURE VALEUR MÉTHODE
Densité 0,84 g/cm³  
Force de traction 21,4 MPa DIN EN ISO527
Module de traction 907 MPa DIN EN ISO527
Allongement à la rupture 529 % DIN EN ISO527
Module de flexion 698 MPa DIN EN ISO178

Les valeurs effectives peuvent varier selon les conditions de construction

Comment fonctionne le frittage laser ?

Le frittage laser est une technologie laser qui utilise des matériaux en poudre, généralement des plastiques. Un faisceau laser contrôlé par ordinateur fond les particules sur le lit de poudre, en augmentant sa température au-delà du point de transition vitreuse, ce qui entraîne l’agglomération des particules. La poudre est autoportante. Par conséquent, aucune structure de support n’est nécessaire.

play_circle_outline Voir comment ça marche